PCE#2

C'est quoi?
C'est la seconde édition d'une convention qui accueille la culture comics et la pop culture US en générale. Distributeurs français, auteurs de tous horizons, boutiques, animations... Une "VRAIE" convention sauce US, à la française.
C'était à Paris, à l'Espace Champerret, les 23 et 24 novembre derniers.
L'an dernier, le public avait été conquis et le crû de cette année était attendu par les fans...

Il y avait qui dedans?
Du beau monde, coté comics: Avec, notamment, Frank Cho (Liberty Meadows, Jungle Girl, Savage Wolverine), David Finch (Ascension, Batman The Dark Knight), Joe Benitez (Weapon Zero, The Darkness) ou encore mon mentor (j'y reviendrais dans un futur post), Humberto Ramos (Crimson, Fairy Quest, Spider-man). Des guests de choix auxquels s'ajoutaient des comédiens... Et quels comédiens!! David Prowse (Darth Vader) et John Rhys-Davies (Salah dans Indiana Jones, Pr Maximilien Arturo dans Sliders, Gimli dans le Seigneur des Anneaux);
Pour le coté boutiques, les distributeurs français bien sûr avec Panini comics et Urban qui ont fait les choses en grand. De nombreuses enseignes de Paris et de province sont venus également dispenser pour les visiteurs venus d'ailleurs de nombreux proders intéressants qui attiraient petits rêveurs et grands nostalgiques (et inversement, si si);
Des dessinateurs, dont votre humble serviteur présent sur le stand Comics Zone, proposaient aussi leur service dans la joie et la bonne humeur.

PCE#04
("Qui a dit que les nains n'arrivaient pas à pécho?")

Pourquoi c'était bien?
Tout d'abord parce que pour une jeune convention, elle s'est uniquement axé sur l'univers comics et pop culture US. Et rien que CA, c'est un atout majeur. Moi qui suis habitué au traditionnel ultra-commercial JapanExpo/ComiCon, je me suis rendu compte avec la convention de ce week-end qu'elle n'avait de "ComiCon" que le nom: Les visiteurs en perdaient leur Stan Lee (et pourtant, il en a fait des caméo, le salaud^^).
Du coup, pas de leurre sur la marchandise. On sait où on va. Ici, l'espace y était certes plus petit, mais surtout beaucoup plus humain et beaucoup plus convivial: Même si certaines grosses pointures étaient difficiles d'accès pour des raison d'organisation et/ou de logistique (comme c'est toujorus plus ou moins malheureusement le cas dans toute convention qui se respecte), les visiteurs repartaient tout de même avec des dédicaces et des cadeaux franchement pas dégueulasses dans leur musette!!

PCE#01
(Oui, je peux faire deux choses à la fois!!)

Ensuite, justement parce que ce n'est que la deuxième fois que la PCE (plus simple à taper) se fait, on sent qu'elle du potentiel: Etant de l'autre coté de l'événement, j'ai rarement entendu les visiteurs râler sur quoi que ce soit. Il faut dire que c'était une grande première pour moi et autant l'avouer: j'avais de nouveau 12 ans d'être au coeur d'un monde dans lequel je m'étais noyé depuis tant d'années. Me voilà donc dans une convention d'une certaine ampleur sans aller à l'éxagération du tout-mercantile, le contact avec les gens ne se limitant pas à des coups d'épaule mais à de franches salutations... J'ai même croisé un Captain Hammer (Dr Horrible's Sing-along): RARISSIME!! Enfin, pour moi...
Bref, cette ambiance légère et bon enfant avait un sérieux goût de reviens-y. J'ai jubilé, quoi.

PCE#08
(Oui, j'ai dit "Jubilee", parce que "Roguer" n'est pas vraiment un terme français, en fait... Et c'est la première fois que je voyais un cosplay de Jubilee!!)

Ca, c'était pour l'aspect global. Dans le détail?
J'étais donc comme vous le savez (ou pas), convié par le Maître du comic shop à venir faire mes gribouillis sur son stand, au coude-à-coude avec d'autres auteurs: Cedric Poulat (le fils illégitime de Schtroumpf grognon, mais fort sympathique!!) et ses pin-ups qui font sa renommée; Thomas Frisano, illustre illustrateur pour Lug sur des covers cmme Titans ou Nova, admirable avec un crayon entre les doigts!!; Cécile Morvan, une petite jeunette qui a tout d'une grande (ses illustrations parlent d'elles-mêmes) et Elsa Charretier, venue présenter en avant-première la preview de son futur carton uchronique "Aeternum Vale" avec son complice Pierrick, et déterminée à bouffer la planète comics façon Galactus.
Imaginez le tableau. Ce serait la Cène et je serais un peu le Judas. Enfin, "Igor", quoi.
Mais Romuald, Hervé, Régis et Chris veillaient au grain, cheeseburgers et petites attentions à l'appui, si bien que je ne me suis pas ennuyé un instant!!

PCE#05
("Spider Jérusalem, c'est pas le double maléfique de Moby, en fait?")

PCE#06
("Et là, des gros nénés.")

PCE#07
("Aucun dessinateur ou auteur n'a été blessé, maltraité ou tué lors du shooting de ces photos" NB: Ici, Cédric était parti râler pour ses bonbons au coca et Thomas était allé se dégourdir les guiboles...)

Samedi a été le gros temps fort du salon, avec des pics de fréquentation relativement régulier: Il faut dire qu'être à quelques mètre de l'esplanade où se déroule défilés de cosplay et autres quizzs (où je gueulais les réponses depuis le stand, ce qui me vaut une actuelle "aphonie primaire"), ça aide un peu. C'est vrai. Les visiteurs étaient timides et curieux et ont relativement bien joué le jeu. J'ai eu l'occasion de revoir quelques connaissances du oueb, Guillaume, Gwegz ou Baptiste pour ne citer qu'eux, des lecteurs de "la Meute de Xavier" et les circonstances joviales de la PCE ont permis de prendre le temps sans être assourdi par un vacarme tonitruant. Et ça, c'est cool.

PCE#03
("Quoi, je ne gueule pas!! Je parle fort!!")

Dimanche en revanche, fut l'exact contraire de la veille: un calme plat, parfois à la limite de l'inquiétude. Même si l'amortissement de l'investissement de départ m'a octroyé un petit bonus "Popesque"...
Et puis, cela m'a permis de discuter (ou meugler, vu que j'étais en train de muer en une sorte de Rancor pré-ado) comme je pouvais.
J'ai même pu streetpassé grâce à mon padawan Charly (assisté de sa douce et tendre BlackCat Laura^^) qui a baladé la 3DS pour moi dans tout l'espace Champerret (J'ai eu le Mii de l'auteur Stain, Ô surprise!!); j'ai dessiné quelques nouveautés, toujours dans l'optique de me familiariser avec le brushpen et pris quelques photos... ET quelles photos!!
C'est sur cette exclamation que je vous laisse jugez par vous-mêmes. Moi, je me prépare d'ores et déjà pour l'édition 2014. Des conventions humaines comme ça, c'est trop rare pour ne pas le perpétuer...

PCE#09
Franck Cho, l'homme qui aimait les femmes... Athlétiques, les femmes. Merci à Audrey pour la photo!!

PCE#10
Le cliché ultime: Humberto himself!! JE SUIS JOIE.

PS: Un immense et intense MERCI à Kader, dit "le Maîîîîîîîîîître", qui a rendu ces fugace mais inestimables rencontres. Igor est content.